Pâtes aux brocolis

Challenge du jour : Comment cuisiner le brocoli autrement ? Le brocoli, c’est un joli légume d’un vert intense mais son goût peut être un peu fort et il se retrouve parfois bouder des petits comme des grands. Je suis tombée sur une recette made in « La Vie Claire » en allant faire mes courses : Spirales au petit épeautre et aux brocolis. Le petit problème de cette recette, c’est qu’il y a des anchois (beurk, des poissons morts). Autre détail : mes spirales à moi, elles sont faîtes à base de blé et non d’épeautre, mais c’est vraiment un détail. Du coup, j’ai fait à ma sauce, en rajoutant des carottes pour plus de couleur et en accompagnant mon plat de panés au fromage pour la gourmandise.

Temps de préparation : 10min / Temps de cuisson : 15min

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 400g de spirales au petit épeautre
  • 1 gros brocoli
  • 2 petites carottes
  • Ail (frais ou en poudre)
  • Huile d’olive
  • 1 petit piment doux frais (ou à défaut, en poudre)
  • Parmesan (facultatif)

1 – Laver le brocoli et le détailler en petits bouquets. Laver les carottes et couper les en rondelles. (J’ai essayé de faire des spirales de carottes mais elles se sont recroquevillées à la cuisson)

2 – Porter à ébullition une grande casserole d’eau salée et y faire cuire le brocoli et les carottes pendant 5min. Retirer les et réserver l’eau de cuisson pour y faire cuire les pâtes.

3 – Cuire les pâtes al dente, environ 6min. Pendant ce temps, découper le piment en petits morceaux.

4 – Dans une poêle, faire revenir l’ail avec un peu d’huile d’olive. Ajouter le brocoli, les carottes, les pâtes, le piment et une louche d’eau de cuisson des pâtes.

5 – Mélanger sur le feu jusqu’à absorption de l’eau. Assaisonner en sel/poivre si besoin et selon votre convenance.

6 – Parsemer de parmesan et servir.

Bon appétit 😉

Soupe de céleri rave

Nouvel ingrédient mystérieux à (re)découvrir : le céleri rave. Ayant horreur du céleri branche, j’avais quelques réticences quand au goût que pouvait avoir le céleri rave. J’ai décidé de le tester en soupe en suivant cette recette. Je dois avouer que le goût du céleri restait beaucoup trop fort pour mon petit palet. J’ai donc apporté quelques modifications à la recette et j’ai enfin dompté le goût du céleri.

Temps de préparation : 20min / Temps de cuisson : 35min

Ingrédients (pour 4 personnnes) :

  • 1 gros céleri rave
  • 4 carottes
  • 1 oignon émincé
  • 1 gousse d’ail (ou de l’ail en poudre)
  • 100g de cerneaux de noix
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 100g de vermicelles
  • 1 c.a.c de cumin moulu
  • Poivre

 

1 – Faire griller à sec les noix dans une poêle puis les écraser grossièrement.

2 – Éplucher le céleri rave et les carottes et les détailler en petits morceaux.

3 – Faire revenir l’oignon et l’ail dans de l’huile d’olive pendant 5min. Y ajouter les légumes. Laisser revenir encore quelques minutes.

4 – Recouvrir d’eau, ajouter le cube de bouillon de légumes et les noix concassées et laisser cuire environ 30min.

5 – Faire cuire le vermicelle 5min dans de l’eau bouillante salée.

6 – Une fois les légumes cuits, mixer le tout (assez longuement pour bien réduire en purée les noix).

7 – Ajouter à la soupe le cumin et le vermicelle. Poivrer selon votre convenance. Salez si besoin mais le bouillon de légumes contient déjà du sel. Bien mélanger. Si la soupe est trop épaisse, utiliser l’eau du vermicelles pour la rendre plus liquide.

Bon appétit ! 😉

 


Petite astuce n°1 : Pensez à recycler vos morceaux de pains secs en croûtons plutôt que de les jeter.

Petite astuce n°2 (à tester) : Je pense qu’ajouter des pommes de terre ou un navet pourrait adoucir le goût de céleri rave. Théorie à vérifier.


Pâtes au chou romanesco

Cette semaine, j’avais dans mon panier d’AMAP un chou romanesco. Ma première mission a été d’identifier la chose (je ne crois pas en avoir jamais mangé auparavant). Deuxième mission : trouver comment le cuisiner. Je suis tombée sur cette recette sur Pinterest. En plus, je n’utilise quasiment jamais de citron dans mes recettes, c’était donc une double occasion de tester de nouvelles saveurs.

Temps de préparation : 10min / Temps de cuisson : 15min

Ingrédients (pour 2 personnes) :

  • 150g de pâtes
  • 1 petit chou romanesco
  • 1 citron jaune bio (j’insiste sur le bio car on va l’utiliser pour son zeste, il faut donc une peau sans pesticides)
  • De la crème fraîche
  • 1 gousse d’ail ou de l’ail en poudre
  • De l’huile d’olive
  • Du sel
  • Du parmesan râpé

 

1 – Laver et sécher le chou romanesco. Le détailler en fleurettes et les faire cuire dans une grande casserole d’eau bouillante salée pendant 10 minutes (Il doit être cuit mais rester croquant)

2 – Dans un même temps, faire cuire les pâtes al dente. (Dans un soucis d’économie d’eau, vous pouvez dans un premier temps faire cuire le chou, récupérez l’eau et y faire cuire les pâtes.)

3 – Râper le zeste de citron.

4 – Dans une poêle ou un wok, faire saisir l’ail à l’huile d’olive.

5 – Rajouter les fleurettes de chou, le zeste de citron, les pâtes et la crème fraîche. Faire réchauffer rapidement en remuant pendant environ 5min.

4 – Saupoudrer de parmesan et déguster.

Pensez à associer une source de protéines pour un repas complet. Pour ma part, j’ai choisi un steak végétal à base de soja.

Bon appétit ! 😉

Risotto aux poireaux

Nous sommes au mois de décembre et depuis maintenant quelques semaines, nous recevons dans notre panier d’AMAP des poireaux. Pour éviter de se lasser et de tomber dans la routine de la quiche aux poireaux, je suis toujours à la recherche de nouvelles recettes. C’est donc pendant mes innombrables recherches que je suis tombée sur cette recette qui m’a fait envie. C’était la première fois que je réalisais un risotto et c’était franchement super bon ! J’ai réalisé mon risotto avec du riz classique semi-complet et sans vin blanc (on ne consomme pas d’alcool à la maison) et je l’ai accompagné de quelques boulettes végétariennes pour les protéines.

Temps de préparation : 10min / Temps de cuisson : 25-30min

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 3 poireaux
  • 200g de riz à risotto (mais on peut très bien prendre du riz classique)
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 25g de beurre
  • Crème fraîche
  • Parmesan râpé

1 – Émincer les blancs de poireaux.

2 – Faire fondre le cube de bouillon de légumes dans 3/4 litre d’eau bouillante.

3 – Faire fondre le beurre dans un wok ou une sauteuse et y mettre les poireaux à étuver (c’est à dire sur feu moyen avec un couvercle) pendant environ 5min en faisant attention à ce qu’ils ne brunissent pas.

4 – Ajouter le riz. Remuer et laisser le riz devenir translucide sur feu vif (Alors pour cette dernière étape, mon riz n’est jamais devenu translucide mais peut-être est-ce le cas avec du riz à risotto).

5 – Ajouter le bouillon, baisser le feu, et attendre qu’il soit totalement absorbé (environ 20 min).

J’ai profité du temps de cuisson pour faire réchauffer mes boulettes végétariennes.

6 – Une fois les 20min passées, poivrer et ajouter un peu de crème fraîche. Mélanger. Saupoudrez de parmesan râpé et servir bien chaud.

Bon appétit ! 😉

 

PS : Pas la peine de saler. Le bouillon de légumes et le parmesan contiennent déjà du sel.

Boules de Noel

L’heure de décorer le sapin a sonné ! Et si cette année, on faisait nos propres boules de Noel ? C’est ludique, facile à faire et surtout on fait comme ça nous plaît (et ça c’est chouette). Pour cela, je suis allée acheter un lot de 6 boules « vierges » transparentes en plastique (en magasin de loisirs créatifs) et il ne me restait plus qu’à laisser parler ma créativité.

 

Boule n°1

20161206_192620

Rien de plus facile pour cette première boule. Il nous faut :

  • Une boule en plastique transparente
  • Du masking tape de votre choix
  • Du sisal

1 – Assemblez les deux parties de la boule

2 – Collez le masking comme bon vous semble (en bandes horizontales, verticales, en carreaux… Vous pouvez même dessiner une silhouette dans le masking tape grâce à un cutter)

3 – Coupez un morceau de sisal, passez-le dans le trou de la boule, faîtes un noeud et accrochez la boule sur votre sapin.

 

Boule n°220161206_192350

On reste dans la simplicité avec cette boule toute en neige.

Il nous faut :

  • Une boule en plastique transparente
  • De la fausse neige (trouvable en magasin de loisirs créatifs, ici ce sont des petites boules de polystyrène)
  • Du sisal

1 – Remplissez les deux parties de votre boule de fausse neige.

2 – Assemblez les deux parties de la boule. Cette étape peut être un peu compliquée. Je m’y suis prise en versant ma neige dans un saladier et en remplissant et fermant ma boule directement dans la neige.

3 – Coupez un morceau de sisal, passez-le dans le trou de la boule, faîtes un noeud et accrochez la boule sur votre sapin.

 

Boule n°320161206_192849

Pour cette boule tout en légèreté, on a besoin :

  • D’une boule en plastique transparente
  • Des plumes
  • Du sisal

1 – Remplissez les deux parties avec quelques plumes.

2 – Assemblez les deux parties de la boule.

3 – Coupez un morceau de sisal, passez-le dans le trou de la boule, faîtes un noeud et accrochez la boule sur votre sapin.

 

Boule n°420161206_192804

Pour cette boule nature, on a besoin :

  • D’une boule en plastique transparente
  • D’une pomme de pin
  • De la fausse neige (trouvable en magasin de loisirs créatifs, ici ce sont des petites boules de polystyrène)
  • Du sisal

1 – Remplissez une des parties de la boule avec un peu de neige et placez-y la pomme de pin.

2 – Assemblez les deux parties de la boule.

3 – Coupez un morceau de sisal, passez-le dans le trou de la boule, faîtes un noeud et accrochez la boule sur votre sapin.

 

Boule n°520161206_192524

Du classique, du « Noel », de la brillance… qui nécessitent :

  • Une boule en plastique transparente
  • Du vernis colle (qui devient transparent au séchage)
  • Deux pinceaux (un fin pour l’écriture et un plus épais pour « balayer »)
  • Des paillettes de la couleur de votre choix
  • Du sisal

1 – Assemblez les deux parties de la boule.

2 – Dessinez les lettres à l’aide du pinceau fin imbibé de vernis colle et versez les paillettes dessus. Le plus simple est de faire lettre par lettre. L’astuce est de mettre une feuille de papier dessous pour récupérer le surplus de paillettes. Laissez sécher.

3 – Essuyez les paillettes qui restent collées sur la boule autour des lettres à l’aide du pinceau plus épais.

4 – Coupez un morceau de sisal, passez-le dans le trou de la boule, faîtes un noeud et accrochez la boule sur votre sapin.

J’ai fait mes lettres sur la face extérieure de ma boule mais avec le recul je me dis que j’aurai plutôt dû les faire à l’intérieur afin que les paillettes restent bien en place jusqu’à l’année prochaine.

 

Boule n°620161206_192435

Pour cette sixième et dernière boule, on a besoin :

  • D’une boule en plastique transparente
  • D’une pomme de pin
  • De la peinture dorée en bombe
  • Du vernis colle
  • Des paillettes dorées
  • Deux pinceaux (un fin pour l’écriture et un plus épais pour « balayer »)
  • Du sisal

1 – Bombez votre pomme de pin avec la peinture (dans l’idéal on fait ça à l’extérieur ou alors on aère bien la pièce et on n’oublie pas de protéger le support sur lequel on travaille). Laissez sécher.

Pour ma part, je trouvais que le rendu n’était pas assez brillant, ça faisait plutôt bronze que or. J’ai donc appliqué des paillettes dorées à l’aide du vernis colle sur les extrémités des « branches » de la pomme de pin.

2 – Faîtes un motif étoilé au sommet de la boule en alternant de longs traits et de petits traits. Procédez comme pour la boule n°5 en appliquant le vernis colle à l’aide du pinceau fin sur la face intérieure de la boule et versez des paillettes dessus. Laissez sécher.

3 – Essuyez le surplus de paillettes à l’aide du pinceau plus épais.

4 – Mettez la pomme de pin dans la boule et assemblez les deux parties. Coupez un morceau de sisal, passez-le dans le trou de la boule, faîtes un noeud et accrochez la boule sur votre sapin.


J’avais également l’idée de faire une boule en mettant simplement plusieurs petites boules de coton à l’intérieur. Cela aurait pu donner un aspect nuageux tout doux. Mais bon, je n’avais que 6 boules… J’ai tout de même utilisé mes boules de coton pour créer des guirlandes (voir l’article ici).

Enfin bref, les possibilités sont illimitées ! N’hésitez pas à partager vos idées en commentaire ! 🙂


Boules à neiges à gogo !

Alors sur ce créatish, on ne se prend vraiment pas au sérieux ! Bien sûr, on peut faire des boules à neige toutes mignonnes, mais je suis plutôt partie sur quelque chose d’assez kitche. Dans tous les cas, le principe reste le même donc à vous de faire comme vous le souhaitez. Petit avertissement : Attention aux paillettes qui décolorent dans l’eau (c’est le cas des miennes, les boules à neiges colorées, ce n’était pas prévu…). Je vous conseille de faire un test au préalable. 

Matériel nécessaire :

  • Des bocaux en verres
  • Des figurines en plastiques
  • De la colle résistante à l’eau
  • Des paillettes
  • De l’eau
  • De la glycérine (trouvable en pharmacie) ou du liquide vaisselle transparent
  • De quoi customiser les couvercles des bocaux (peintures, masking tape, paillettes, sable…)

20160717_134228

1 – Décorez le couvercle de votre bocal à votre guise. Pour ma part, j’ai peint les couvercles et pour la boule à neige de Sébastien (le petit crabe dans La Petite Sirène) j’ai collé du sable dessus.

2 – Collez votre figurine sur la face intérieure du couvercle. Bien respecter le temps de séchage de la colle.

3 – Remplissez le bocal d’eau (ne pas remplir jusqu’au bord, ça risque de déborder lorsque vous mettrez le couvercle avec la figurine). Ajoutez-y les paillettes et un peu de glycérine ou produit vaisselle transparent. Cela permettra aux paillettes de ne pas retomber trop vite lorsque vous agiterez votre boule à neige.

4 – Refermez le bocal avec le couvercle et retournez-le.

20160717_134219-2